Accueil » Actus » A Saint Denis, on « Adopte un prof »

A Saint Denis, on « Adopte un prof »

bonnet-dane-tissu-gris_1Exaspérés par les classes sans enseignant ou surchargées depuis la rentrée, des parents d’élèves de Saint-Denis ont créé un «ministère du bonnet d’âne» pour interpeller les services de l’État. La mobilisation aux formes multiples va durer quinze jours.

«J’aimerais que mon fils grandisse avec les mêmes chances que les autres enfants». Aux yeux de Mach-Houd, consultant dans la santé et père d’un petit garçon en CM1 à Saint-Denis, ce voeu est aujourd’hui pieux. La dizaine de parents d’élèves, rassemblée ce lundi matin autour du chapiteau du ministère Bonnet d’âne, pastiche du ministère de l’Education nationale qu’ils ont créé dimanche en signe de protestation, tiennent tous le même discours. Sur un terrain inoccupé du centre-ville, les parents d’élèves ont installé leur QG. Chapiteau de cirque, thermos de café, banderoles et mêmes toilettes sèches ont été installés dimanche, dans le but de maintenir une présence continue pendant deux semaines. Des équipes de douze se relaient du matin au soir. Durant ces quinze jours de mobilisation, des conférences, ateliers artistiques et autres happening sont prévus. Parmi eux, notamment, la création d’un «speed dating» parodiant le recrutement jugé désastreux de vacataires par Pole emploi. Début octobre, le rectorat de Créteil a en effet mis en place une démarche inédite de «phoning». Les candidats potentiels, titulaires d’un bac + 4, sont contactés par des conseillers de Pôle Emploi. Un entretien de quelques minutes plus tard, voilà le demandeur d’emploi devenu contractuel et enseignant dans le 1er degré. Les parents mobilisés vont également créer un site sur le modèle du site de rencontre Adopteunmec, Adopteunprof.com (qui sera activé le 12 novembre), pour moquer les méthodes de recrutement de Créteil et faire parler de leur revendication.

Par AFP